Protégez mes oiseaux du froid

Protection des oiseaux volière de jardin en hiver
Quand la brise fut venue... et c'est pour bientôt avec l'automne à nos portes . Une question que vous vous posez certainement , puis-je laisser mes oiseaux dehors dans leur volière en hiver ?

Une grande volière : indispensable pour permettre à l'oiseau de se réchauffer
Il faut savoir que les changements de température et d'humidité brusques sont beaucoup plus dangereux que le froid et la chaleur naturels. Il est donc important d'éviter les courants d'air , ceci compte aussi pour un oiseau qui est dans une volière intérieure, ne laissez pas la volière trop près d'une passage ( couloir, porte ou fenêtre).
Notre expérience nous a démontré que les calopsittes, inséparables et certaines espèces de perroquets ayant l'habitude d'être dehors pouvant voler dans un grand espace ( volière de jardin) résistent mieux  au froid que des oiseaux confinés dans une petite cage.  L'espace de vol de l'oiseau dans une volière a une grande importance : car cela lui permet de se mouvoir pour relancer son métabolisme et ainsi combattre le froid.
Une volière protégée du froid, de la pluie, gel et neige
La volière devra  être protectrice du vent, de la pluie et de la neige , être conçu avec un abri aéré et une partie courette couverte ( toit et panneaux grillagés ) avec  des panneaux pleins ( en tôle ou plexi), être aménagée avec de grands perchoirs où les oiseaux pourront s'abriter et se serrer les uns contre les autres.
N'oubliez pas les nichoirs qui sont une protection supplémentaire pour les oiseaux.
Les oiseaux savent par instinct trouver les endroits idéaux pour se réchauffer si vous aménager la volière en conséquence.
Une nourriture et de l'eau en suffisance, à vérifier quotidiennement ( aliments et liquides protégés du froid, du gel et de la pluie ) , les oiseaux de compagnie peuvent aisément supporter le gel prolongé à l’extérieur si ils sont habitués à vivre dehors. Il est important d'habituer l'oiseau à vivre dehors dés le printemps , il s'habituera ainsi aux variations de température.
Une régulation naturelle
Les oiseaux comme les perruches et les perroquets ont une résistance au froid  avantagée notamment par leur plumage.  L'air étant le meilleur isolant thermique, ces oiseaux instinctivement savent réguler leur température en faisant varier l'épaisseur de la couche d'air entre les plumes.
L'humidité ou un air trop sec = danger
Par rapport à l'humidité, il faut être très vigilent car les oiseaux de compagnie dans une volière extérieure peuvent rapidement développer des maladies si l'aération n'est pas suffisante .
Au contraire, un milieu surchauffé donc à l’intérieur de la maison où l'air devient trop sec posera des problèmes de santé aux petites, grandes perruches et perroquets.