Apprivoiser un perroquet : le renforcement positif

 

Le renforcement positif est un système d’éducation s’adaptant à de nombreux types de situation : éducation d’un enfant, stimulation d’une équipe au travail, éducation ou training d’animaux, etc.

Quel est le principe du renforcement positif ?

Le principe du renforcement positif consiste à encourager les bons comportements de façon à ce qu’ils se reproduisent, et à ignorer les mauvais comportements.

Cela paraît très simple et plein de bon sens, et pourtant c’est exactement l’inverse que nous faisons depuis toujours.

Exemple : Lorsqu’un enfant fait tomber son assiette à la fin d’un repas au lieu de la mettre dans l’évier ou la machine à laver, il fera l’objet d’une forte remontrance et peut être d’une punition.

En revanche, s’il place correctement l’assiette dans la machine, personne ne le félicite ni ne l’encourage car ce comportement est jugé normal.

Pourtant, du point de vue de l’enfant, il est beaucoup plus amusant d’aller jouer plutôt que de s’embêter à ranger la vaisselle ! Il suffirait pourtant de le féliciter pour ce bon geste pour qu’il n’ait plus jamais envie de casser l’assiette.

 

Le renforcement positif est très gratifiant tant pour les enfants que nos animaux de compagnie, et lorsque les encouragements et les félicitations proviennent de personnes importantes, alors le plaisir et le sentiment de fierté est immense. Il est suffisamment motivant pour recommencer à se comporter correctement, car ces encouragements sont réellement très plaisants !

Le renforcement négatif :

Mais l’inverse fonctionne aussi. Le renforcement négatif, c'est-à-dire les punitions qui sont supposées provoquer l’arrêt des mauvais comportements, peut être considéré comme une marque d’attention.

Autrement dit, mieux vaut quelques cris et quelques minutes d’attention que rien du tout ! Dans certains cas, le renforcement négatif peut amplifier les comportements non souhaitables !
Et pourtant, c’est le fondement de l’éducation depuis toujours : punir pour montrer ce qu’il ne faut pas faire (même si les choses sont en train de changer à cet égard).

Le renforcement positif induit strictement l’inverse : valoriser les bons comportements pour inciter l’élève (l’enfant ou l’animal) à le reproduire. Le principe est rigoureusement le même pour votre perruche ou votre perroquet, aussi incroyable que cela puisse paraître

Dans la pratique, comment faire  avec votre perroquet ?

Dans un premier temps,  identifier les bons comportements,

par exemple : mon perroquet doit monter sur ma main lorsque je la lui présente, et non pas me pincer. Cela paraît évident, mais à bien y réfléchir, c’est un point extrêmement important, car si l’objectif n’est pas précis, vous n’arriverez à rien…de précis. Attention, dans un premier temps, déterminez une ou deux règles simples, pas plus.

Eviter les conditions qui mènent à un comportement négatif.

Par exemple, avant d’approcher votre main, observez votre oiseau et vérifiez que vous ne le prenez pas par surprise. Utilisez aussi votre main libre pour faire diversion, bref, faites tout pour éviter un comportement non souhaitable.

Si votre perroquet vous pince,  ignorez ce comportement. Vous ne devez avoir aucune réaction. Ce qui montre à votre oiseau que s’il recommence, il n’aura aucune attention de votre part.

Rien. Pas un mouvement de sourcil. Ce n’est donc pas très intéressant pour votre oiseau, car n’oubliez pas qu’il cherche de l’attention.

Cette phase est la plus délicate à mettre en œuvre car elle est absolument contre nature. Le plus souvent, nous n’avons nous même pas été éduqués de cette façon. C’est d’autant plus difficile à mettre en œuvre si vous vous faites pincer, car la douleur et la surprise induiront une réaction de votre part.

Félicitez les bons comportements de votre perroquet

Mais si votre oiseau monte sur la main, alors félicitez-le immédiatement, encouragez-le en étant le plus démonstratif possible. Il faut le faire sur le moment de l'action,  ne différez pas vos encouragements pour que votre oiseau associe bien ce moment de plaisir (vos encouragements) au comportement qu’il vient d’avoir (monter sur votre main).

crédits : animOgen

C’est le renforcement positif.

Au-delà des encouragements et félicitations, vous pouvez utiliser des « renforçateurs » tels que de la nourriture (une friandise) ou un jeu que vous allez effectuer avec lui.