Adoptez un perroquet ou une perruche : comment choisir son espèce ?

 

Que ce soit pour adopter un premier perroquet ou non, il est absolument délicieux de passer des heures à chercher une espèce, à chercher le perroquet qui sera votre compagnon durant de longues années. Entre hésitations et analyses des commentaires des uns et des autres, en ne retenant que ce qui nous arrange, vous serez tiraillé, c'est certain car vous aurez envie de les avoir tous !

 

Il faut déjà savoir qu'il n'existe pas d'espèce idéale mais une multitude d'individus plus ou moins bien éduqués…Et chacun considère toujours que son espèce est la meilleure !

Méfiez vous des avis trop tranchés et des certitudes, c'est un premier conseil.

Le comportement et le destin d'un perroquet sont imprévisibles et rien ne se passera comme vous l'avez prévu !

Il faut savoir et vous le savez certainement, certaines espèces de perroquets ou perruches ont des traits de caractères communs que l'on retrouve souvent dans la réalité. Cela permet d'orienter son choix mais ceci n'est pas une garantie car chaque animal est unique et à sa propre personnalité.

Perroquet, perruche...  Les différences

Toutes les espèces de "bec crochu" sont des perroquets. Et la perruche ondulée est la plus populaire…des espèces de perroquets. Cette distinction est entrée dans le langage courant mais n'est absolument pas scientifique.

inséparables perruches

Les inséparables

On peut aussi s'arrêter sur le cas des inséparables, classés dans la catégorie des perruches et qui ont pourtant une queue très courte et un corps plutôt trapu ! Les perruches catherine, ou les forpus sont aussi dans ce cas.

Vous entendrez aussi qu'un perroquet se sert de ses pattes pour porter les aliments à son bec contrairement aux perruches. C'est partiellement exact, car de nombreuses perruches utilisent leur patte exactement comme un perroquet le ferait.

Retenez donc une chose, les perruches et les perroquets sont tous des "psittacidés" et ont un fonctionnement identique.

Les différences se situent beaucoup plus au niveau des espèces ou des individus.

Par exemple, certaines perruches ondulées sont extraordinaires et ont un vocabulaire étendu. Les calopsittes vous étonneront par leur intelligence, les perruches royales parlent aussi et sont faciles à éduquer.
En revanche, il est vrai que certaines espèces sont moins sociables, comme les perruches à collier, bien que nous avons vu des contre-exemples étonnants.

Quelles sont les espèces protégées ?

Sur les 374 espèces recensées par l'IUCN, environ 150 d'entre elles sont plus ou moins menacées d'extinction. Cela a-t-il du sens d'accueillir une espèce menacée à la maison ?

Les américains pensent que ce n'est pas incompatible, et qu'au contraire cela permet aux éleveurs, en leur apportant du revenu, de continuer d'élever ces espèces en voix de disparition.

C'est une vision pragmatique qui mérite réflexion.

En Europe, l'idée est plus de conserver ces espèces et de les dédier totalement à la reproduction pour que les effectifs en captivité augmentent. Car, sait -t-on jamais, il sera peut être possible un jour de réintroduire certain spécimen né en captivité dans la nature.

Il existe en Europe des milliers d'éleveurs passionnés capables d'élever des espèces rares et menacées. Les parcs et les Zoos dans le monde sont de plus en plus affiliés à des organisations internationales de sauvegarde d'espèce, come l'EAZA par exemple.

Et tant que ces acteurs de la conservation existent, nous pensons qu'il est mille fois préférable de faire le choix d'une espèce courante lorsque l'on réfléchit à accueillir un perroquet de compagnie.