Apprivoiser un perroquet : les 4 principes fondamentaux

Dans l'éducation d'un animal de compagnie, d'origine éleveur ou plus sauvage, il faut respecter 4 principes pour réussir à apprivoiser son perroquet et s'y tenir. Quels sont-ils ?

1-Faire preuve de patience

La majorité des échecs est liée à un manque de patience. Pas de précipitation, et surtout pas de découragement. Ne brulez pas les étapes, au risque d’avoir à revenir en arrière et finalement à perdre beaucoup de temps. Soyez convaincu que cela fonctionnera, mais au rythme de l’oiseau, pas au vôtre !

2-Favoriser le respect

Comprendre les comportements de son oiseau

Commencez par vous mettre à la place de ce perroquet sauvage qui a peur de l’homme et qui est agressif. Vous comprendrez mieux son agressivité, et cela vous aidera à l’ignorer, surtout quand on s’est fait pincer et que l’on est convaincu qu’il nous en veut ! Ce n’est évidemment pas le cas et il s’agit simplement d’un mécanisme de défense. Mais le cerveau humain fait son travail et par réflexe, on a bien envie quelque fois de lui faire payer cette agressivité.
Surtout, ne faite jamais cela, et ne soyez jamais brutal avec votre oiseau, même si l’exaspération vous gagne…

 

 

3- Opter pour le renforcement positif

Le renforcement positif est une méthode d’éducation qui est un changement de paradigme complet.

Qu’il s’agisse d’enfants ou d’animaux, nous avons plutôt l’habitude de sanctionner les comportements négatifs, mais l’encouragement des comportements positifs est lui le plus souvent oublié.
Le principe consiste à faire l’inverse : encourager les comportements positifs et éviter les conditions qui génèrent les comportements négatifs. Les résultats sont spectaculaires.

Évidemment, tout ce qui est de l’ordre de la sanction, de la brutalité, ou de l’autoritarisme sont formellement exclus. Les refuges sont pleins d’animaux qui ont été abusés, battus, enfermés dans des conditions lamentables.

4- Instaurer la confiance

 La confiance, c’est le sentiment qui fait que l’on se fie à quelqu’un ou à quelque chose.

C’est finalement un sentiment de sécurité. Et c’est bien cela que l’on cherche à faire avec notre perroquet. Lui qui est sauvage, et qui a peur, il faut absolument lui donner un sentiment de sécurité. La confiance est le point de départ d’une vie commune sereine et harmonieuse. Ne trahissez jamais cette confiance, acquise progressivement au prix quelque fois d’une grande patience, par un geste brutal ou un mouvement d’humeur incontrôlé.